SENECAL PATRICK

MALPHAS T3 -CE QUI SE PASSE DANS LA CAVE

16.95$

447386
Quantité
- +

Disponibilité: Pas en main, délai de 5 à 7 jours.

Après un mois de convalescence à l’hôpital de Saint-Devlon - les blessures récoltées lors de la dernière séance du club de lecture du cégep de Malphas n’étaient pas mineures -, je suis retourné à Saint-Trailouin, prêt à entamer la session d’hiver 2011. Enfin, je devrais plutôt dire « prêt physiquement », car pour le moral... De fait, outre le mystère de l’inquiétant occupant de la cave du cégep, j’ai eu droit, pour me pourrir l’existence, au coup de téléphone de mon ex, qui m’a interdit de voir mon fils Émile pendant le temps des Fêtes, puis à une tentative d’assassinat. Oui, oui, vous avez bien lu : on a attenté à ma vie à moi, Julien Sarkozy ! Mais si je me doute bien de l’identité des personnes qui ont engagé le tueur - les Archlax père et fils -, je n’ai pas encore compris pourquoi je ne suis pas mort ! Si j’ajoute l’absence de Simon Gracq, toujours recherché par la police, mon doute grandissant sur la fiabilité de Rachel Red, ma divine collègue du département, pour enquêter sur le mystère de Malphas, et les morts qui surviennent autour de moi, vous conviendrez que j’ai de bonnes raisons d’avoir augmenté un tantinet ma consommation ! Pourtant, c’est seulement quand j’ai trouvé la façon de m’introduire dans la cave du cégep que j’ai vraiment su ce que ça voulait dire, être dans le « gros trouble » !

Patrick Senécal est un phénomène de l’édition québécoise. Depuis la parution de son premier roman en 1994, (« 5150, rue des Ormes »), l’auteur, qui a enrichi la littérature fantastique (« Sur le seuil », « Aliss ») et le polar de quelques chefs-d’oeuvre (« Les Sept Jours du talion », « Le Vide »), a vendu près d’un million d’exemplaires de ses romans, traduits en six langues, tout en voyant trois de ses livres portés au grand écran. Avec les quatre tomes de la saga « Malphas », Senécal exploite une autre facette de son immense talent, celle du satiriste à la plume plus qu’acérée. De plus, il met à profit son redoutable sens de l’humour. Et tout ça sans renier ses genres de prédilection puisque « Malphas » s’intègre dans la tradition de la littérature fantastique moderne, mais aussi policière puisque Julien Sarkozy, le narrateur à la verve cinglante, mène une enquête sur près de deux mille pages afin de découvrir quelles sont les horreurs qui se trament réellement dans le cégep le plus heavy de la province !