GIRAN MICHEL

PLUS DE 100 QUESTIONS SUR L'AGRICULTURE - ECOLOGIE

26.95$

414491
Quantité
- +

Disponibilité: Délai de 4 à 6 jours.

Parmi les enjeux du développement durable est celui de la transparence. Appliquons le donc à nous-même.

Pour écrire cet ouvrage, je me suis largement inspiré, en plus des discussions avec les membres de notre réseau Ecoaction 21, de nombreux écrits et articles en ligne.

Mon travail a été, principalement de les remettre dans un contexte plus large et de les resituer dans une actualité très fournie en cette fin d’année 2015.

Je n’ai, évidemment, pas pu citer tous mes emprunts mais j’ai tenté autant que faire se peut de renvoyer vers les sites web d’où proviennent ces emprunts en espérant que leurs auteurs me pardonnent, considérant

Les points de vue et les intérêts sur ces questions cruciales du développement durable peuvent paraître très divergents entre la volonté des États de structurer les choses, celle des entreprises d’y trouver une économie et celle de la société civile de faire entendre la voix des populations qui seront les plus touchées par ces changements terribles qui s’annoncent.

J’ai essayé d’équilibrer ces approches. Si je n’y suis pas arrivé, selon vous, merci de me signaler vos commentaires, vos suggestions ainsi que des expériences solutions que je n’aurai pas mentionnées. Vous pourrez le faire soit en m’écrivant sur mgiran@yahoo.fr... soit en rajoutant vos suggestions sur la prochaine version de notre site web http://www.ddoogle.fr

La vocation première et prioritaire de l’agriculture est de répondre aux besoins alimentaires de la population. Le changement climatique pose à toutes les agricultures du monde des questions difficiles et leur demande de s’adapter, de se diversifier, et de contribuer à la réduction mondiale des émissions de gaz à effet de serre : la part de l’agriculture au niveau mondial est en effet d’environ 28 % (déforestation induite comprise), et au niveau français de 19 %.

Cependant les processus intensifs de production font peser des risques parfois trop forts sur les milieux, menaçant aussi la durabilité de l’agriculture elle-même. Au delà des importantes évolutions des pratiques agricoles mises en oeuvre depuis une dizaine d’années, un mouvement de transformation en profondeur s’impose pour l’ensemble de l’agriculture en revisitant les bases de l’agriculture conventionnelle, pour concilier les impératifs de production quantitative, d’efficacité économique, de robustesse au changement climatique et de réalisme écologique : il s’agit de produire suffisamment, en utilisant les fonctionnements du sol et des systèmes vivants et, leur garantissant ainsi une pérennité, de sécuriser simultanément les productions et les écosystèmes.

L’agriculture biologique est, très certainement la meilleure des solutions mais elle ne prendra sa véritable place qu’avec le soutien des consommateurs qui encouragent les circuits courts et sont de plus en plus exigeants sur la traçabilité et la qualité de leurs aliments.

Michel Giran

D’octobre 2002 à juillet 2003, il suit la 8 Session du Collège des Hautes Etudes de l’Environnement et crée la première version du site www.ecobase21.net En juin 2012, il a organisé un side event «Internet pour les acteurs du changement» au Sommet Rio + 20 et commence un nouveau site web www.ddoogle.fr qui va référencer plus de 900 thématiques et environ 15 000 vidéos en ligne sur ces questions du développement durable. Actuellement, outre la mise en place d’une collection Développement Durable aux éditions ESKA, il travaille avec divers organismes sur l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux pour préparer la prochaine Conférence internationale sur les changements climatiques [COP 21] qui aura lieu à Paris entre le 30 novembre et le 11 décembre 2015.