MARECHALE MARIEVE

MINOTAURE

MINOTAURE 9782898010118

22.95$

470898
9782898010118
Quantité
- +

Disponibilité: Pas en main, délai de 5 à 7 jours.

La Minotaure est un roman dans lequel une narratrice particulièrement terrifiée par l’idée de vivre témoigne de son enfance à travers des notes pour comprendre la source de ses effrois. La plupart de ses courts textes sont adressées à Maude, une amie décédée. Ce (faux) dialogue lui permet de tisser des liens entre son enfance et son âge adulte, et entre sa vie et sa mort qui, croit-elle, la guette à cause de cette tentation d’exister. C’est le récit d’une parole qui ose s’affirmer, d’une personne qui décide enfin d’exister à travers un noeud de violence patriarcale, blanche, impérialiste, de genre et de classe sociale qui l’étouffe, la transperce et l’invisibilise. C’est surtout l’histoire d’un millier de miroirs qui brisent sous une terrible impulsion à vivre.Mariève Maréchale est chercheuse en littératures et spécialiste des écritures des femmes. Parallèlement à ses recherches, elle mène une carrière d’écrivaine. Elle explore, dans sa fiction et ses poèmes, les assignations et identités de genre, les jeux de pouvoir et interroge la masculinité toxique. Ses poèmes ont notamment été publiés dans plusieurs revues québécoises (Arts Le Sabord, Main blanche, Françoise Stéréo, etc.) et dans le recueil La chambre organique (Triptyque). Elle est chargée de cours à l’École supérieure de théâtre et au Département d’études littéraires de l’UQAM. Elle s’identifie comme femme, butch, lesbienne et bigenre.

Mariève Maréchale est chercheuse en littératures et spécialiste des écritures des femmes. Parallèlement à ses recherches, elle mène une carrière d’écrivaine. Elle explore, dans sa fiction et ses poèmes, les assignations et identités de genre, les jeux de pouvoir et interroge la masculinité toxique. Ses poèmes ont notamment été publiés dans plusieurs revues québécoises (Arts Le Sabord, Main blanche, Françoise Stéréo, etc.) et dans le recueil La chambre organique (Triptyque). Elle est chargée de cours à l’École supérieure de théâtre et au Département d’études littéraires de l’UQAM. Elle s’identifie comme femme, butch, lesbienne et bigenre.