SAOULI MOURAD

LONGUEUILISTAN

LONGUEUILISTAN 9782897930134

19.95$

469215
9782897930134
Quantité
- +

Disponibilité: Pas en main, délai de 5 à 7 jours.

Longueuil : terreau d’apprentis djihadistes?... Aymen est un jeune Tunisien qui a fui son pays pour se réfugier à Montréal. Sans papiers, il cumule les petits boulots mais se fait arrêter lors d’un contrôle d’identité de routine. Transféré à la prison fédérale de Sarnia, l’Agence canadienne de renseignement lui propose de recueillir des informations sur une mosquée à Longueuil, en lui promettant la légalisation de son statut. Installé aux frais de l’État, l’espion en herbe fréquente principalement la mosquée El Nour à la réputation suspecte. Il y rencontre un groupe de jeunes de son âge avec qui il se lie d’amitié, mais qui s’avère être un gang de délinquants versé dans le trafic de drogue et le proxénétisme. Aymen rapporte ces informations à l’Agence, mais celle-ci ne semble pas intéressée par les méfaits de cette bande. Elle lui demande de se concentrer principalement sur l’imam de la mosquée et le responsable de l’Association musulmane, soupçonnés d’être des incitateurs à la radicalisation de jeunes partis en Syrie et de financement d’organisations terroristes. Ne pouvant obtenir de preuves sur ces deux suspects, comment Aymen parviendra-t-il à obtenir de l’Agence sa citoyenneté canadienne et son passeport si aucun renseignement ne peut les incriminer? **Cette fiction traite de plusieurs sujets de la société nord-américaine en général : la société de consommation, l’islam politique, la solitude, le multiculturalisme et, bien sûr, le terrorisme latent en Occident.

Mourad Saouli est né à Alger en 1980. Globetrotteur des temps modernes, il a vécu au Québec, en Algérie, en Chine et en France. Ayant une triple nationalité (canadienne, algérienne et française), l’ingénieur de formation se considère comme un citoyen du monde, chantre du multiculturalisme, de la justice et de la paix. « J’ai eu deux naissances dans ma vie : la première, physique à Alger, où j’ai passé les seize premières années de ma vie, et une deuxième à Longueuil, qui a forgé l’être que je suis aujourd’hui. Longueuil m’a ouvert les bras par une tempête de neige, un mois de février 1997. Il n’y avait pas de meilleur moyen pour la remercier que par l’écriture d’une fiction où elle serait le centre du récit. »