MARCOTTE GILLES

Litterature est inutile

Litterature est inutile 9782764606803

24.95$

294151
9782764606803
Quantité
- +

Disponibilité: Pas en main, délai de 5 à 7 jours.

« Les oeuvres dont il sera question dans ce livre font partie de la littérature québécoise. Il ne s’agit ici ni d’une "deffense et illustration", selon la formule célèbre de du Bellay, ni d’un essai de caractère historique, où les oeuvres seraient mises en relation avec le développement d’une nation, d’une société. Mon propos est différent, même si la réunion d’oeuvres parues dans le même espace géographique ne peut que suggérer des perspectives historiques, des relations entre texte et société. J’ai voulu plutôt que les oeuvres, les écrivains que je présente ici le soient pour eux-mêmes, en eux-mêmes, sans être conscrits par une sorte de développement collectif. Ce n’est donc pas une thèse qu’on lira, bien que les petites idées que j’entretiens sur la littérature s’y frayent forcément un chemin. Je n’ai pu me retenir, aussi bien, pour aérer un peu l’ensemble, de constituer des ensembles flous, suscités par des rencontres de diverses sortes, amicales si l’on veut, et de m’évader parfois dans quelques images de la vie littéraire. » - Extrait de la préface

Gilles Marcotte est né en 1925 à Sherbrooke. Après des études secondaires au Séminaire de Sherbrooke, il a obtenu une maîtrise en littérature à l’Université de Montréal en 1951, et un doctorat à l’Université Laval de Québec en 1969. Il a été journaliste au Devoir de 1948 à 1955, réalisateur à la télévision de Radio-Canada de 1955 à 1957, scénariste et directeur de la recherche pour la production française à l’Office national du film de 1957 à 1961, journaliste (membre du comité de rédaction) à La Presse de 1961 à 1966. De 1966 à 1995, il a enseigné au Département d’études françaises de l’Université de Montréal où il a été nommé professeur émérite en 1997. Il a collaboré à de nombreuses revues et participé à des émissions de radio et de télévision. Il est chroniqueur littéraire au magazine L’actualité depuis de nombreuses années et titulaire de la chronique «L’amateur de musique» à la revue Liberté. Il a donné des cours et des conférences en France, au Brésil, aux États-Unis et en Italie. Il a reçu la médaille Lorne-Pierce de la Société royale du Canada (1991); la médaille de l’Académie canadienne-française (1974); le Laureatus alumnus du Séminaire de Sherbrooke (1975); le prix Marcel-Vincent de l’Association pour l’avancement des sciences (ACFAS) (1982); le prix du meilleur article de fond par l’Association des éditeurs de revues culturelles (1988); le prix d’excellence de la Ville de Sherbrooke (1992) et un doctorat honoris causa de Guelph University (1993). Enfin, le Prix Athanase-David lui a été remis en 1997 pour l’ensemble de son oeuvre.