OSSON GABRIEL

JOUR SE LEVERA

23.95$

488912
Quantité
- +

Disponibilité: En main

« Fred Baptiste leur avait écrit quelques mois plus tôt pour "réunir en un seul bloc révolutionnaire toutes les forces vives de l’exil". "Il n’y a point de liberté sans révolution, affirmait-il. Il faut du sang pour améliorer le monde. Haïti peut et doit survivre, mais le gouvernement dictatorial duvaliériste ne peut et ne doit survivre en Haïti." Le sous-groupe armé de Jeune Haïti ouvrirait un second front dans la Grande-Anse afin de créer une brèche et de prêter main-forte à celui de Fred et de Rennel. De cette façon, ils feraient croire à une attaque multiple et forceraient le régime à déployer les ressources militaires du pays à deux endroits à la fois. * Vers la fin du mois de juillet, Jeune Haïti rassembla les treize volontaires pour la prochaine expédition. Répondant à l’appel, Henri suspendit ses activités en cours pour partir rejoindre ses amis volontaires en Floride sans rien dire à son oncle Gaston et à sa tante Marie-Rose et sans avertir l’Université. Il rangea soigneusement sa chambre et profita d’une sortie de ses hôtes pour filer à l’Anglaise. » Inspirée d’une histoire vraie, cette courageuse et téméraire aventure de treize jeunes Haïtiens qui tentèrent, au cours de l’été 1964, de renverser le régime dictatorial de Papa Doc est enfin tirée de l’oubli par Gabriel Osson, qui avait déjà signé un poignant récit sur la domesticité des enfants à Haïti, Hubert, le restavèk (David, 2017).

Gabriel Osson est né à Port-au-Prince en Haïti et vit à Toronto. Très attaché à son pays natal, Gabriel a été le président de la Maison d’Haïti du Grand Toronto. Il participe chaque année à la formation d’enseignants et d’administrateurs pour améliorer les techniques d’enseignement des enseignants haïtiens. Il a publié un premier roman aux Éditions David sur la condition des enfants domestiques à Haïti, Hubert, le restavèk, en 2017.