STE-MARIE RICHARD

BLUES DES SACRIFIES #190

BLUES DES SACRIFIES #190 9782896151936

15.95$

465582
9782896151936
Quantité
- +

Disponibilité: Pas en main, délai de 5 à 7 jours.

Pour Francis Pagliaro, l’affaire débute quand l’un de ses proches collègues, le policier expert en informatique Nicolas Turmel, est froidement assassiné chez lui d’une balle en pleine tête. Le jeune père de famille était assis devant son ordinateur, casque d’écoute sur la tête. Motif de l’agression : inconnu. Pour Louis Collard, professeur de musique à l’université Laval, l’affaire s’enclenche le lendemain quand il apprend que sa femme Geneviève, une décoratrice de théâtre, vient d’être tout aussi froidement tuée d’une balle en plein coeur. Motif de l’agression : inconnu. Très vite, les enquêteurs de Montréal et de Québec découvrent qu’un élément relie ces deux meurtres sordides : l’arme du crime. De fait, tout indique qu’un pistolet de fabrication russe, dont la possession est interdite au Canada, a été utilisé. Pour Pagliaro, il ne fait aucun doute qu’un « professionnel » est à l’origine de ces meurtres, et qu’il faudra découvrir ce qu’il cherchait avant de pouvoir même penser l’appréhender ! C’est pourquoi il décide de creuser dans le passé de Louis Collard. Or, le saxophoniste, dévasté par la mort de sa femme, n’a jamais porté les policiers dans son coeur, et sa collaboration est loin d’être acquise. C’est pourtant lui qui, sans le savoir, détient la clé de l’affaire, ce dont Collard commence à se douter quand il découvre qu’une de ses vieilles connaissances a elle aussi été victime du tueur...

Richard Ste-Marie est né à Québec en 1945. Parallèlement à sa carrière de professeur à l’École des arts visuels de l’Université Laval (1970-2000), il a poursuivi une carrière de musicien. Après des études de clarinette au Conservatoire de musique de Québec, il commence à seize ans une carrière de saxophoniste dans un groupe de jazz tout en faisant partie de la fanfare de la Réserve de la Marine royale canadienne. Suivent différentes participations à des groupes de musique populaire qui l’amènent à jouer un peu partout au Québec jusqu’au début des années 70. De 1980 à 1984, il joue avec la Fanfafonie, un des groupes pionniers d’animation de rue au Québec. Le groupe se produit dans différents festivals et fêtes populaires au Québec, au Canada et en Europe. Après deux tournées européennes, la Fanfafonie participe aux fêtes de Québec 1534-1984, événement qui présidera à la fondation du Cirque du Soleil. Après sa retraite de l’enseignement, Richard Ste-Marie se consacre à la radio (CKRL 2002-2010) et à l’écriture. Il a publié six romans et une dizaine de nouvelles dont « Monsieur Hämmerli », qui a remporté le Prix Alibis en 2010. Son roman « L’Inaveu », finaliste 2012 du Prix Saint-Pacôme du roman policier et du prix Arthur-Ellis en 2013, a remporté le Prix Coup de coeur, décerné par le club de lecture de la bibliothèque Mathilde-Massé de Saint-Pacôme, tout comme « Le Blues des sacrifiés » en 2016.