ROBICHAUD VALOIS

A CHACUN SON CHEMIN LES PAS DE SA VIE

24.95$

441333
Quantité
- +

Disponibilité: Pas en main, délai de 5 à 7 jours.

Nous sommes des nomades sur les chemins de notre vie et le chemin parcouru a forgé notre identité. La marche est libre et simple pour ceux qui sont heureux et qui considèrent que leur vie fut une réussite. Pour d’autres, la marche est plus difficile, lourde et triste comme sous le coup de la fatalité ou du destin. Il y a vos chemins, le mien, et celui de tous ceux qui sont pour nous des inconnus à travers le monde. Des chemins s’ouvrent, d’autres s’imposent à nous en raison de blessures de l’âme, d’épreuves ou de maladies. Lorsque nous accueillons et écoutons nos souffrances et que nos peurs et nos angoisses cèdent la place à la confiance et à l’espérance, un chemin de transformation s’offre à nous. Le chemin le plus long est celui de l’infidélité à son coeur. Le chemin de la haine et de l’intolérance est le fruit d’un ego désordonné, chaotique et inconscient. Le véritable héros, la véritable héroïne est la personne qui aura été fidèle à elle-même, à sa propre humanité dont les racines sont dans les profondeurs de son être, et qui est orientée vers un amour universel.

Valois Robichaud est né en 1946 à la Baie du Petit Pokemouche, aux confins de la Péninsule acadienne, dans l’Acadie du Nouveau-Brunswick. Né de parents chrétiens, il évolue au sein d’une famille de onze frères et soeurs dont les valeurs de l’effort, du travail et de la persévérance le conduiront contre vents et marées à s’engager sur les routes où les rencontres humaines prendront les visages de la beauté, de la dignité et de la valeur inégalée de l’être humain. Épris très jeune par une quête de l’Absolu, il se dévoue auprès de sa soeur paralytique, avec laquelle il évoluera pendant quelque 40 années. En sa présence, il expérimente la « différence ». En 1967, il entreprend des études universitaires au Nouveau-Brunswick et aux États-Unis. Boursier du gouvernement français en 1985, il entame des études doctorales à Grenoble, jusqu’à l’obtention d’un doctorat en sciences de l’éducation, un diplôme en gérontologie sociale et une scolarité en psycho-gérontologie à Lyon. La curiosité à côtoyer les grands maîtres à penser lui offrira une ouverture d’esprit et un accès au savoir qu’il continue aujourd’hui à partager auprès de milliers d’étudiants et d’étudiantes et de publics de tous les âges. En 2007, il publie un ouvrage sur les enjeux identitaires de la retraite (Vivre la retraite avec sérénité, un temps pour la rencontre de soi), à la Chronique sociale (Lyon) et obtient en 2008 le Prix d’excellence en enseignement de son université. Spécialiste de la relation d’aide psychologique, il accompagne les personnes qui font appel à son écoute et à son expertise.