Jólabókaflóð : une tradition islandaise sous le signe du livre

Marie Andree Guay

Publié le 16 novembre 2020

Jólabókaflóð : une tradition islandaise sous le signe du livre

Par Caroline Gauvin-Dubé 

La Jólabókaflóð, que l’on pourrait traduire comme une « Inondation de livres de Noël », est une tradition islandaise qui plaira assurément à tous les amoureux des livres. Si nous ne savons souvent plus où donner de la tête lorsque vient le moment d’acheter des cadeaux à nos proches, un incontournable trouve toujours sa place sous le sapin des Islandais : le livre.

L’origine de cette tradition remonte à la Seconde Guerre mondiale, plus précisément en 1944, lorsque l’Islande gagne son indépendance. Le pays, appauvri, tente alors de limiter les importations. Le papier est l’un des rares produits à ne pas être rationné et à demeurer bon marché. Le livre remplace donc les jouets dans le bas de Noël pour le plus grand bonheur du peuple islandais : petit en nombre, il fait pourtant partie des plus grands lecteurs du monde. La littérature acquiert une importance particulière dans la définition de leur identité. Après plusieurs siècles de domination norvégienne puis danoise, l’Islande affirme son émancipation en célébrant sa culture artistique et littéraire.

Encore aujourd’hui, même si le marché de l’édition du livre en Islande est l’un des plus restreints, le nombre d’ouvrages vendus par habitant est au contraire très élevé : en 2011, pour environ 1550 titres publiés, on compte 2,5 millions d’exemplaires vendus. La Jólabókaflóð est en grande partie responsable de ce rayonnement : plus de 40 % des ventes de livres en Islande se font dans la période de Noël !

Il faut dire qu’avec les années, le papier a cessé d’être bon marché. L’Islande, pays reconnu pour ses paysages grandioses, tout en falaises, en chutes et en geysers, ne compte toutefois que très peu de forêts sur son territoire. Les livres sont donc tous produits à l’extérieur de l’île. Maintenant, le livre est si dispendieux qu’il en devient presque un objet de collection. En Islande, un roman coûte en moyenne 6990 couronnes, soit 65 $. C’est plus de deux fois le prix moyen d’un roman au Québec, qui est d’environ 29 $. Pour que la tradition puisse survivre, lors de la Jólabókaflóð, les librairies offrent des rabais considérables sur les livres.

Un réjouissant catalogue

La frénésie provoquée par la Jólabókaflóð débute dès novembre, au moment où chaque maisonnée reçoit par la poste le « Bokatídindi », un catalogue de plus de 80 pages présentant toutes les nouvelles publications islandaises de l’année. On y retrouve romans, poésie, littérature pour la jeunesse. Je ne pense pas être la seule à me rappeler ce moment tant attendu de mon enfance : l’arrivée du catalogue Sears ! Je passais alors des heures à feuilleter mes sections préférées : les bijoux, les jouets, les idées cadeaux, en encerclant tout ce qui m’intéressait, de la distributrice à gomme balloune à Mouse Trap en passant par les bagues serties d’émeraudes ou de saphirs. Je m’imagine aujourd’hui retrouver cette joyeuse impatience dans l’attente de mon « Bokatídindi ». Et plutôt que d’encercler tous les livres qui m’intéressent (l’avantage de travailler en librairie, c’est qu’on a tendance à devenir des acheteurs compulsifs en voyant toutes les merveilles livresques qui arrivent jour après jour), je ferais des codes de couleurs pour mes proches : bleu pour papa, rouge pour maman, jaune pour mon filleul… 

Il y a quelque chose de très intime, il me semble, dans le fait d’offrir un livre. On n’offre pas seulement un objet, mais une expérience, une aventure, un souvenir, un moment pour soi. On ose peut-être un peu plus dans nos choix à Noël, car on veut surprendre ceux qu’on aime, leur faire découvrir une œuvre ! Par exemple, plutôt que d’offrir le nouveau tome d’une série qu’elle suit avidement à ma mère, je lui offrirai la magnifique édition illustrée par Rébecca Dautremer de Des souris et des hommes. Une façon inédite de redécouvrir ce classique qu’elle a lu plus jeune, qu’elle a vu au théâtre et visionné au cinéma.

À mon frère, qui n’est pas un grand lecteur, je pourrais offrir la bande-dessinée sur les microbrasseries de l’Est-du-Québec ou encore la très rigolote « motobiographie » de Julien Corriveau (Les Appendices). Ce qui est merveilleux avec les livres, c’est qu’il y en a pour tous les types de lecteurs, tous les goûts, tous les budgets !

Sans prétendre faire compétition au « Bokatídindi », notre librairie souhaitait amener un peu de la magie de cette tradition islandaise à Rimouski. Nous vous avons donc concocté un guide-cadeaux virtuel pour le temps des fêtes que vous pouvez consulter dès maintenant ici

Calme nuit de Noël

Si j’ai été émerveillée de découvrir la Jólabókaflóð, moi dont les listes de suggestions pour les échanges cadeaux ne sont qu’une énumération de romans, je l’ai été encore plus en lisant sur les festivités islandaises pendant le réveillon de Noël. Comme nous, les Islandais se rassemblent en famille autour d’un somptueux repas avant d’ouvrir les cadeaux. Mais plutôt que de festoyer toute la nuit, un verre de vin ou une tasse de café Baileys à la main, les Islandais préfèrent s’installer tranquillement dans un fauteuil près du feu et commencer la lecture du livre reçu plus tôt. Immergés ainsi dans différents univers, ils lisent jusqu’aux petites heures du matin.

Je ne sais pas pour vous, mais je comprends bien cette impatience de se plonger dans un roman dont l’histoire nous fascine, nous chamboule, nous réconforte ou nous désarçonne. Mais je dois avouer que les heures passées à rigoler avec mes cousines en jouant à la boulette ou à chanter All I Want for Christmas Is You me manqueraient beaucoup. Cette année, on passera sûrement un Noël plus tranquille et je me dis qu’après tout, un bon livre et une bonne couverture se marient bien à un café Baileys.

Sites web consultés pour la rédaction de cet article :

https://jolabokaflod.org/about/founding-story/

https://www.huffingtonpost.fr/entry/avec-le-jolabokaflod-les-islandais-fetent-noel-avec-des-livres_fr_5def7d9ce4b05d1e8a57ab74

https://www.bief.org/Publication-3192-Article/Le-marche-du-livre-en-Islande.html#:~:text=Le%20march%C3%A9%20du%20livre%20en%20Islande%20est%20l'un%20des,les%20plus%20puissants%20par%20habitant.

https://www.lapresse.ca/noel/2019-12-10/avalanche-de-livres-sous-le-sapin-de-noel-en-islande

http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/bs3438308

Plus de billets

0 commentaires

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être mis en ligne